Femme libertine coquine et délivrée pour rdv coquin à Brest

Femme libertine coquine et délivrée pour rdv coquin à Brest

📝 LUI ENVOYER UN MESSAGE

J’ose la photo de profil où je suis en train de me délecter des couilles pleines de mon dernier amant. Je suis une réelle cochonne assumée mature, inscrite ici pour nouvelles rencontres. Je n’ai jamais eu de volonté propre à devenir libertine, c’est juste une nouvelle façon de vivre qui est venue naturellement à moi. Après mon divorce, tout à changé ! J’ai fait une délicieuse rencontre, un homme épicurien qui m’a initiée à tant de plaisirs… des détails ? Vilain petit cochon va, je passe une annonce pour de nouveaux plans cul sur Brest, pas pour raconter ma vie ! Mais si tu insistes…

J’ai 50 ans aujourd’hui et ma sexualité pendant mon mariage a été banale. Nous étions relativement complice avec mon époux, mais avec une routine intime qui doit être la même pour la plupart des couples. Vie de famille, travail, enfants, il faut dire que notre épanouissement sexuel était loin d’être une priorité. En y réfléchissant, on ne s’est jamais posé la question car cela semblait juste normal. Bref, des soucis, des mésententes et une séparation plus tard, je me retrouve célibataire en fin de quarantaine. Sur les conseils d’amies également divorcées, j’ai décidé de m’amuser, me concentrer sur mes envies. J’en avais marre de vivre pour les autres ! Les premières rencontres éphémères s’en sont suivies, une succession d’amants d’un soir, j’ai pris goût à la luxure sans focaliser non plus sur ça.

Et puis il y a eu Marc ! une homme délicieux rencontré sur le net, en quête comme moi de rdv coquins. Nous avons très vite été fusionnels avec une parfaite entente dans les rapports charnels. Ce qui était génial, c’était nos règles fixées dés le départ : nous étions dans une sorte d’union libre. Chacun avait son indépendance, pas d’exclusivité, de jalousie, chacune de nos retrouvailles étaient synonymes de plaisir. On ne vivait pas ensemble et échappions ainsi à tout sentiment de routine qui pour moi est une vraie maladie sociale.

Marc avait une grande expérience de libertinage. Il connaissait de nombreux clubs échangistes en Bretagne, participait à des après-midis coquins en sauna, sexshop. Mon initiation s’est faite naturellement. Avec lui, j’ai goûté au triolisme, à ma première expérience lesbienne… je me suis retrouvée star d’un gangbang amateur chez de parfaits inconnus, il m’a demandée de coucher avec d’autres hommes sous ses yeux… je me suis même essayée au sadomasochisme comme soumise (bon j’avoue, ce n’est vraiment pas mon truc, il faudra que j’essaye à nouveau en tant que maitresse).

Toujours dans la découverte, la volonté de tenter de nouvelles expériences sexuelles, je me suis inscrite sur https://www.brest-plancul.fr, c’était grisant. Malheureusement, mon sexfriend trouvé là-bas a du déménager à l’étranger pour raisons professionnelles et je me retrouve seule avec mes fantasmes. Un peu d’appréhension à continuer l’aventure en solo, mais très excitée également.

Je pose donc mon annonce ici également ( pour multiplier mes chances ) et espère m’y faire des contacts rapides et fiables pour m’amuser sans tabou. Jeunes, hommes murs cérébraux, immigrés, sexes hors normes, je n’ai aucun critère et tout est susceptible de me donner envie. Le libertinage, c’est comme la gastronomie, il faut goûter à tout avant de dire qu’on aime pas telle ou telle chose lol.